Movember

C’est la saison de la moustache!

J’ai convaincu Népoux de participer. Il s’est en fait convaincu tout seul, mais comme le mouvement n’a quasi aucune visibilité en Allemagne, j’ai servi de rappel. En tant que média, n’est-il pas de ton ressort de donner de la visibilité blabla, vous voyez le style.

Devant son enthousiasme à participer et amasser des fonds pour une bonne cause, je lui ai rappelé l’objectif Movember: sensibiliser les hommes à la santé de leur prostate, qui du coup, nécessite d’aller chez le médecin chaque deux ans. Il avait oublié cette portion-là. Ira, n’ira pas, c’est hors de mon contrôle.

Mais il a lu sur le sujet; c’est déjà un bien grand pas, croyez-moi. Pas facile, enoyer un gars chez le médecin.

Alors célébrons le poil sous-nasal et la sensibilisation, messieurs, le check-up de votre carcasse devrait être plus important que celui de votre bagnole.

 

novembre 2, 2011 at 20:56 Poster un commentaire

Pistaches, à l’excès

S’il était possible d’acheter ici (c’est peut-être disponible ailleurs) des pistaches déjà décoquillées, j’en ferais une overdose. Je suis un peu vieille pour la découverte, chez la plupart des autres spécimens de mon espèce, ça fait longtemps que c’est fait.

La découverte entraîne plein d’interrogations. Sur les pistaches mais aussi sur les noix en général, et on peut ensuite étendre à l’agriculture.

Un arbre à pistache (qui se nomme pistachier), ça pousse où, ça ressemble à quoi? Combien de pistaches par arbre (et par la bande, combien de raisins/pieds de vigne pour une bouteille de vin?).

Dans le cas de la pistache, wikipédia donne pas mal d’info. Elle est originaire du Moyen-Orient, mais la Californie est aussi un grand producteur. La version anglaise est plus complète.

J’aime aussi la légende de la photo qui dit « pistachier vrai ». Du coup, je n’ai évidemment plus de doutes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pistache

octobre 24, 2011 at 16:02 Poster un commentaire

Retourner randonner sur Elba

J’aimerais retourner sur l’île d’Elba pour y faire de la rando. Nous y avons passé deux jours, avoir été mieux préparé/informé/équipé nous aurions pu aller explorer les sentiers. Mais en gougounes, sans carte et sans sac à dos, pas idéal.

On a dû se contenter d’aller au plus haut sommet (Monte Capanne, 1018m) en gondolette. Futurs visiteurs, notez que de 12h15 à 14h20, c’est la siesta, tant pis pour le tourisme. Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu une crise de vertige, mais le petit panier grillagé qui monte à flan de falaise, si on regarde vers le bas plutôt que vers le haut, fait perdre toute référence spatiale. Mais permet de bien voir le réseau de sentiers et qui donne vraiment envie d’aller s’y balader.

Sinon, d’un côté on regarde les montagnes de la Corse, de l’autre le continent. Ah oui, avec l’île de Montecristo aussi, la vraie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

octobre 19, 2011 at 12:40 Poster un commentaire

impressions italiennes

Je n’ai pas vu assez du pays pour le décrire, 10 jours combinés à d’autres petits séjours ici et là sur quelques années ne suffisent pas pour établir la Vérité au sujet d’un pays. Et bon, la Vérité variant d’une personne à l’autre, je suis loin de pouvoir émettre le jugement ultime.

Mais si je devais résumer: Ce qui est beau est époustouflant, le reste rappelle le boulevard Tachereau.

octobre 17, 2011 at 18:03 Poster un commentaire

Impressions suédoises

C’est étrange (mais surtout charmant), la Suède. Du moins, pour ce que j’en ai vu en quelques jours.

Comme un étrange mélange d’Europe et de Québec. Architecture européenne mais construction en bois, végétation type Basses-Laurentides, entre lacs et collines. Un mélange de beau et de pas beau très familier.

Stockholm semble être une ville vraiment cool. Nightlife: très, très actif, shopping et restaurants partout, beaucoup de jeunes, la ville m’a semblé très vivante. Mais vivante accessible aussi, pas huppé-chic je-m’la-joue-à-la-bourgeoise. Ceci dit, tout semble coûter cher. J’arrive pas à imaginer la gestion budgétaire des habitants de la ville. Faut croire qu’il faut être un insider pour y arriver.

Le suédois est une drôle de langue. À l’écrit, plusieurs mots ressemblent à des mots allemands donc sont reconnaissables; mais au son, c’est incompréhensible. Je trouve drôle le fait que le Å se prononce comme un  et est une lettre longue, comme dans Juliââ. Et c’est si joli comme caractère accentué.

Chouette Suède, j’aimerais bien y retourner!

octobre 5, 2011 at 17:52 Poster un commentaire

j’fais pas pitié

Petites aventures à l’horizon! Yé!

Népoux doit donner une présentation dans un séminaire à Stockholm; j’irai faire du tourisme quelques jours.

Retour rapide de 3 ou 4 jours à la maison avant de prendre la route des vacances!

OUI OUI! Nos premières vacances pour vrai en trois ans. J’ai vraiment très hâte et c’est plus que nécessaire, vu que mon niveau de productivité frôle des bas historiques. J’ai l’impression que ça me prend trois heures faire une job de 30 minutes (ce n’est pas qu’une impression, c’est vraiment le cas et encore, les mauvaises journées, ça prend la demi-journée!).  Donc les vacances seront sous le thème roadtrip en Toscane et iront du Tyrol à Pise à Rome, en longeant la côte Ouest (Elba!) à l’aller et probablement Est au retour. Quelque chose de même, rien de coulé dans le ciment.

Et par la suite (roulement de tambour) je devrai probablement me trouver un nouveau blogue, pour une nouvelle aventure (nouvelle destination!) qui devrait démarrer fin octobre ou début novembre et durer un petit six mois… Ceci dit, je n’en suis qu’à mes premiers pas dans la découverte du monde et la destination sera dans le confortable Occident. C’est pas la Chine, ni la Corne de l’Afrique, ni Haïti

À bientôt!

 

 

septembre 25, 2011 at 20:30 1 commentaire

Je devrais être riche

Du moins, c’est la conclusion qui me vient à l’esprit suite la très, très mauvaise idée, hier en fin d’après-midi, d’aller nager à la piscine publique du quartier, avec en plus l’intention de s’y entraîner plutôt que de barboter paisiblement dans un coin.

Dimanche, 30 degrés, 18h30. bad, bad, bad idea. Manifestement les familles, très nombreuses, n’ont pas encore quitté les lieux pour aller manger. Des dizaines d’ados qui s’amusent à se pousser, entre eux, mais sans conscience même minimale des autres, des jeunes enfants qui hurlent, des parents qui regardent (ou pas) et s’en fichent éperdument. Bien sûr il y a tous les gens normaux aussi qui font leur affaire, mais pourquoi, pourquoi ce besoin international de 90% des enfants de quadrupler le nombre de décibels de leurs cris lorsqu’ils sont dans ou autour une piscine? Pénible.

Népoux eut la très sage réflexion suivante: soit on a les moyens d’avoir sa propre piscine, soit on va à la piscine publique avec les autres. D’où ma conclusion: je devrais être riche.

août 22, 2011 at 09:08 Poster un commentaire

Articles Précédents


Catégories

  • Blogroll

  • Feeds


    Suivre

    Recevez les nouvelles publications par mail.